MUSIQUE / Interview

Guillermo Guiz : sa playlist et ses coups de cœurs !

Découvrez la playlist de Guillermo Guiz, ses coups de cœur du moment, ses artistes "totem" et bien d'autres choses sur notre humoriste belge préféré !

Humoriste et chroniqueur belge, Guillermo Guiz déjà bien connu en Belgique, passe de notre côté de la frontière grâce à ses chroniques dans « La Bande Originale » de Nagui sur France Inter. « La drôle d’humeur de Guillermo Guiz » est un carton, sur les ondes mais aussi sur YouTube.

Après le succès de son premier one-man-show « Guillermo Guiz a un bon fond » qu’il joua d’abord en Belgique en 2015 puis pendant près de 3 ans en France au Théâtre du Point-Virgule, il fait des apparitions remarquées sur la scène du Festival du rire de Montreux, référence de l’humour francophone en Europe.

En 2021, il revient avec son nouveau spectacle « Au suivant ! », au Théâtre de l’oeuvre à partir du 19 janvier 2021 !


Quelques mots de Guillermo Guiz

Vous reprenez la route pour vos spectacles en 2021. Vous devez être impatient, surtout après des semaines de confinement. D’ici là, quels sont vos prochains projets ?

Je tourne un premier film avec Emma Benestan, une réalisatrice dont j’ai beaucoup aimé les courts métrages. L’action se passe à Sète, et c’est une comédie romantique dans laquelle j’ai un joli second rôle.

Quels sont vos derniers coups de cœur (musicaux, dessinateurs, photographes, humoristes, …. ) ?

Mon amie Alice Belaïdi m’a fait découvrir un roman graphique assez impressionnant, qui s’appelle Asterios Polyp. C’est l’histoire d’un quinquagénaire, professeur d’architecture, qui essaye de se réinventer après l’incendie de son appartement. C’est érudit, mais très humain.
En musique, je découvre assez peu de nouveautés. J’ai plutôt tendance à tomber par hasard sur de vieilles perles et à me les écouter en boucle : en ce moment, ça m’arrive avec Where do the children play, de Cat Stevens. Niveau ciné, l’un des derniers films à m’avoir vraiment marqué, c’est Une fille facile de Rebecca Zlotowski, avec Zahia Dehar. Pendant le confinement, j’ai aussi rattrapé et adoré Monsieur et Madame Adelman, de Nicolas Bedos.
Mais le domaine où je peux donner de vrais conseils, je crois, c’est les séries. J’ai été critique séries pendant des années, où je « travaillais » depuis mon divan (ah les belles années !). En ce moment, je suis sur la dernière saison de Billions, tellement brillamment écrite que c’en est presque écoeurant. Et je conseille également la toute nouvelle I may destroy you, de et avec Michaela Coel, qui parle d’une jeune femme qui, après un black-out, commence à se rappeller par bribes d’un viol dont elle a été victime une nuit. C’est très moderne et encore plus interpellant.

Quels sont vos artistes « totem » (ceux qui ont marqué votre vie) ?

En vrac, extrêmement non-exhaustif et selon l’humeur du moment, je dirais Edouard Baer, Louis CK, Bill Burr, Laurence Bibot, Thom Yorke, Blanche Gardin, David Simon, Charles Bukowski et Michael Mann.

Votre playlist ?

Je vous en donne 15, mais je pourrais vous en donner 600, je fais tout en musique, et, malgré mes excellentes compétentes en air batterie, ce sera un regret éternel de ne pas avoir su en faire…


La playlist de Guillermo Guiz

  1. Deerhunter – Desire Lines
    À chaque fois je me dis : ça fait 637 fois que je l’écoute, je vais me lasser. Mais jamais en fait !

  2. Massive Attack – Unfinished Sympathy
    Longtemps considérée comme ma chanson préférée. A rétrogradé depuis, mais reste en top 3.

  3. Soulwax – Close to Paradise
    J’adore Soulwax, en version rock ou electro, et ce track m’a fait voyager (à Ibiza) pendant mon confinement (à Bruxelles).

  4. Hamza feat. Damso – God Bless
    Deux de mes rappeurs préférés ensemble, deux Bruxellois et un son poisseux dans un anglo-français, bizarre, approximatif, mais imparable.

  5. David Bowie – Queen Bitch
    Un de mes sons du moment, par un artiste un peu méconnu.

  6. Orbital – Illuminate
    Je suis tombé dessus par hasard pendant le confinement, et ça a été un des sons qui ont tourné en boucle. Pour quelle raison ? Aucune idée.

  7. Cocteau Twins – Cherry-coloured funk
    Parce que j’aime les voix éthérées (voir Mazzy Star, Death in Vegas, etc.)

  8. Burna Boy – Ye
    Parce que trémousser mon vieux corps en boîte me manque terriblement.

  9. Lizzo – Truth Hurts
    Très très fan de cette personne.

  10. The Beatles – I am The Walrus
    Un petit groupe underground de Liverpool que j’écoute parfois des journées entières.

  11. Hollysiz – Sister
    Le dernier titre de ma copine Hollysiz, qui est une très jolie balade écrite pendant le confinement.

  12. The Pharcyde – Passin’me by
    Mon père n’aimait que le rock, je suis donc un peu passé à côté du rap américain dans les années 90. Mais je me rattrape.

  13. Kendrick Lamar – Swimming Pool
    L’un de mes sons préférés de tous les temps, je crois.

  14. Underworld – Jumbo
    Parce qu’Underworld, c’est plus que Born Slippy (alors qu’on n’a pas forcément besoin d’être plus que Born Slippy).

  15. The Brian Johnstone Massacre – Fingertip
    C’est la musique de fin de mon nouveau spectacle, que j’ai écouté et peut encore écouter en boucle (le morceau, pas mon spectacle)

Share post